Comment prendre soin de la santé d’un chaton

Les chatons demandent une attention particulière un peu avant la quatrième semaine, époque où ils cessent de boire exclusivement le lait maternel. Le sevrage définitif intervient vers 2 mois. N’attendez pas quatre semaines pour leur faire boire du lait dans une écuelle : le sevrage en sera facilité, ainsi que l’humanisation (disons plutôt « l’imprégnation ») du petit animal.

Que donner à manger à un chaton ?

Vous donnerez des bouillies pour bébés, et des farines lactées. A un mois et demi, ajoutez des petits morceaux de viande, ou du poisson bouilli. Le chat n’est pas végétarien, mais vous écraserez quelques légumes verts, un jaune d’œuf, un peu de riz, et ajouterez des vitamines.

Le chaton mangera 4 fois par jour : 2 repas lactés, et 2 plus consistants. Il recevra une nourriture d’adulte à 2 mois environ.

Si vous ne trouvez pas de lait maternisé, ne coupez surtout pas le lait de vache avec de l’eau ! Il est nettement moins riche en graisses que celui de la chatte, et vous ne feriez qu’aggraver les carences, rendant votre chaton malade en croyant bien faire (diarrhées). Ajoutez-y plutôt du jaune d’œuf et de la crème fraîche…

A proscrire absolument : les féculents, les sucreries, les pâtisseries et gâteaux secs, la charcuterie (on peut donner du jambon blanc), et las sauces diverses.

Donner : des légumes verts, du riz (très cuit), du beurre cru, du fromage, du yaourt, de l’huile, de la viande hachée, crue de préférence (vermifuger de temps à autre), du poisson légèrement bouilli.

Le chaton a une santé fragile : l’importance de l’assurer

Si vivants et délurés soient-ils, les chatons sont assez fragiles, et peuvent souffrir de troubles intestinaux. Prévenez le vétérinaire en cas de diarrhée. Soyez bien conscient qu’aller chez le vétérinaire quand son chaton est malade, cela à un coût. Pour les familles qui ont plusieurs chatons ou pour celles qui n’ont pas les moyens de payer des soins à leurs chatons, sachez qu’il existe des assurances pour animaux de compagnie. Son utilisation est relativement facile et permet de faire de réelles économies. En effet l’assurance pour chien et chat garantie au propriétaire de l’animal d’être remboursé si son chaton est malade ou s’il est accidenté. Pour avoir accès à ces indemnisations, il faut s’acquitter tous les moyens d’un forfait allant de 7€ à 20€ en fonction des garanties choisies au contrat.

Surveillez particulièrement le ventre : il doit être dodu mais non ballonné. Si l’animal vomit et exhale une odeur d’ail, il a peut- être des vers (ascaris). S’il souffre de rachitisme, révélé par une fatigue anormale, des os mal formés et des articulations douloureuses, il a besoin de vitamine D, de calcium et de phosphore (consultez le vétérinaire : il vous donnera le dosage précis).

Enfin, souvenez-vous qu’un chaton doit être joueur, curieux, prudent sans être peureux, confiant quand vous le prenez (il est normal qu’il se rebiffe, mais il doit vite se calmer sous la caresse), et… doté d’un solide appétit. Ainsi a-t-il toutes les chances de réussir dans sa vie de chat… !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *